Aller au contenu principal

NEWS - RECHERCHES CLINIQUES

Articles

Thérapie d'Inhibition latérale : un nouvel espoir pour les personnes souffrant d’acouphènes ?

5 décembre 2019 - Temps de lecture 1 min 55

Peut-on soigner définitivement les acouphènes grâce à la thérapie d’inhibition latérale ? Cette nouvelle approche thérapeutique est testée actuellement par le Dr Quemar, médecin ORL à l’Hôpital privé Clairval, et Samuel Benayoun, audioprothésiste, à Marseille.

Ces bruits parasites sont perçus par 14 à 17 millions de personnes en France (1).

Les acouphènes sont des sons, semblables généralement à des bourdonnements, des grésillements ou des sifflements, entendus dans les oreilles ou dans la tête sans stimulation auditive extérieure. Pour le Dr Anne Quemar, médecin ORL à l’Hôpital privé Clairval (Ramsay Santé, Marseille, France) et coordinatrice de l’IMERTA (Institut Méditerranéen de Recherche et de Traitement des Acouphènes), « les acouphènes représentent un vrai handicap pour les patients qui ne disposent que de très peu de solutions thérapeutiques ».

Une alternative au masquage classique de l’acouphène tonal Alors qu’il incombe au médecin ORL d’assurer un diagnostic et de proposer un traitement (1), le Dr Quemar, également membre de l’AFREPA (Association Francophone des Équipes Pluridisciplinaires en Acouphénologie), a souhaité aller plus loin dans l’optimisation de la prise en charge des patients acouphéniques. « Avec Samuel Benayoun, audioprothésiste à Marseille, nous menons actuellement une recherche clinique pour évaluer l’efficacité d’une toute nouvelle approche dans le traitement de l’acouphène tonal, par rapport au traditionnel masquage du sifflement perçu proposé habituellement aux patients ».

Désinhiber le cortex auditif grâce à la thérapie d’inhibition latérale Les acouphènes sont associés à des troubles de l’audition dans environ 80% des cas, selon l’Inserm (2). La thérapie d’inhibition latérale (TIL) se présente comme une solution complémentaire à l’amplification sonore, assurée par un appareillage, pour corriger la perte auditive (3). « Il s’agit de duper le cortex auditif en amplifiant tous les sons extérieurs, à l’exception de ceux dont la fréquence est identique à celle de l’acouphène », explique Samuel Benayoun. La thérapie d’inhibition latérale Pour l’heure, « le traitement de l’acouphène repose sur une pluridisciplinarité de la prise en charge », indique le Dr Quemar. « Mais si nous parvenions à prouver scientifiquement l’efficacité de la TIL, notamment sur la durée, cette nouvelle voie thérapeutique serait la solution tant attendue par bon nombre de personnes acouphéniques ».

Références (1) Nonnotte AC. Les acouphènes : Diagnostic. Elsevier Masson. Juin 2017. (2) Acouphènes : un fonctionnement aberrant du cortex auditif. Inserm. (3) Strauss, D.J., Corona-Strauss, F.I., Haab, L., & Hannemann, R. (2015). Notch environmental sounds : a new hearing aid-supported tinnitus treatment evaluated in 20 patients. Clinical Otolaryngology. Signia Notched Therapy: A Novel Approach Clinically.