Aller au contenu principal

NEWS - RECHERCHES CLINIQUES

Articles

Interview de l’équipe du Centre de Chirurgie de la Cheville et du Pied de la Clinique de l’Union (UCP) du Groupe Ramsay Santé, lauréate du prix d’excellence IFFAS 2019

13 Mai 2020 - Temps de lecture 1 mn 00

Une fois de plus, le groupe Ramsay Santé a eu raison de soutenir la recherche clinique et l’engagement des médecins. L’équipe de recherche du Centre de Chirurgie de la Cheville et du Pied de la Clinique de l’Union (UCP) du Groupe a remporté le prix d’excellence de l’IFFAS 2019 avec leur papier «3D, Weightbearing Topographical Study of Periprosthetic Cysts and Alignment in Total Ankle Replacement ».

Quels sont les enjeux d’une telle récompense ?

 

1-Une étude reconnue au niveau international

L'équipe de recherche du Centre de chirurgie de la cheville et du pied de la Clinique de l'Union du groupe Ramsay, à Toulouse, a remporté le prestigieux prix d'excellence de l'IFFAS 2019 avec son article « 3D, Weightbearing Topographical Study of Periprosthetic Cysts and Alignment in Total Ankle Replacement » 1. Cette récompense a notamment permis la publication de l’article cité dans le journal de la société américaine de chirurgie du pied, le « Foot & Ankle International » (FAI). L'étude de l'équipe de recherche a d’ailleurs fait la Une du journal de Janvier dernier.

Un podcast est également disponible en ligne sur la page du FAI, réalisé par le Foot & Ankle International pour interroger un des médecins de l'équipe sur les travaux menés2.

Le papier récompensé se situe à la croisée de deux technologies très actuelles : le scanner « Cone beam » en charge (le patient est debout dans le scanner plutôt qu'allongé, ce qui est fondamental pour l'étude du pied et de la cheville) et la prothèse totale de cheville. Cette étude a été conduite conjointement avec deux autres équipes, en Belgique, et aux Etats-Unis.


 

Quel est l’intérêt de la technologie 3D dans le suivi des patients ayant une reconstitution totale de la cheville ?


2-L'intérêt de du Cône Beam 3D en charge dans le suivi des prothèses totales de cheville

Les prothèses de cheville sont des implants relativement récents en chirurgie du pied, et très complexes car elles soutiennent la totalité du poids du corps sur une toute petite surface avec donc des contraintes mécaniques importantes. Une des clés dans le suivi des prothèses est donc de bien voir la qualité de l'interface entre l'os et le métal pour détecter une éventuelle usure ou défaillance mécanique de l'implant. C'est un sujet très actuel pour les chirurgiens de la cheville. L’intérêt de cette technologie est donc de pouvoir obtenir des images précises, tout en gardant le pied en position debout, en charge, avec une faible dose de rayons X. Les chercheurs nous confient que « La machine 3D est en train d'évoluer vers une reconnaissance automatique des os, en récupérant des données sur des milliers de patients et d'apprendre à faire des diagnostics pour adapter les traitements ». La segmentation automatique, c'est à dire le processus par lequel la machine est capable par intelligence artificielle de mémoriser les différents os pour calculer l'angle entre deux os par exemple. C'est donc bien plus qu'une simple image.

 

Cette étude va-t-elle systématiquement permettre un changement de pratique ?

 

3-Vers de nouvelles pratiques

Selon les chercheurs le changement de pratique va sûrement prendre du temps mais il y a de l'espoir, comme dans la chirurgie dentaire où l'imagerie volumétrique par faisceau conique est utilisée depuis une dizaine d'années. Le changement est déjà actuel au sein du groupe Ramsay Santé.
L'utilisation de la technologie 3D a été mise en place de façon beaucoup plus systématique par l'équipe de la Clinique de l'Union pour le suivi des patients. Ce changement de pratique est motivé car selon l’équipe, elle permet de détecter précocement des anomalies de fixation ou de position des implants, tout en définissant clairement les marges acceptables. Les chercheurs ont pu démontrer dans leur étude que les personnes ayant des déformations de type Varus ou Valgus sont plus sujettes à développer ces anomalies, définissant donc même les valeurs d'alignement de la cheville prévenant au mieux cette évolution.

Il s’agit d’une véritable avancée selon les chirurgiens chercheurs, ils nous expliquent qu’avant on ne pouvait pas vraiment savoir si les pieds étaient bien alignés car les radiographies standards ne donnent que des projections sur lesquelles on ne peut jamais mesurer les vrais angles.

 
Les chercheurs saluent l’appui important du groupe Ramsay Santé qui a apporté son concours méthodologique et réglementaire notamment sur la mise en vigueur du RGPD. Un chirurgien Italien, précédemment accueilli par les 3 chirurgiens du pied et de la cheville de la Clinique de l'Union en tant que « Fellow » (un chirurgien orthopédiste international en cours de surspécialisation) a fait partie de l'équipe de recherche sur ce travail. L'équipe s'apprête d'ailleurs à accueillir à partir du mois de novembre un nouveau « Fellow » Japonais, afin de transmettre son savoir et de poursuivre les travaux de recherche.

 

1. 3D Weightbearing Topographical Study of Periprosthetic Cysts and Alignment in Total Ankle, François Lintz, Jeff Mast, Alessio Bernasconi, Nazim Mehdi, Cesar de Cesar Netto, Céline Fernando, MSc, International Weight-Bearing CT Society, Kristian Buedts. DOI : 10.1177/1071100719891411

2. http://footandankle.sage-publications.libsynpro.com/fai-january-2020-3d-weightbearing-topographical-study-of-periprosthetic-cysts-and-alignment-in-total-ankle-replacement