Aller au contenu principal

NEWS - RECHERCHES CLINIQUES

Articles

Cancer pancréatique : une plateforme mobile de Domomedecine pour suivre les patients sous FOLFIRINOX

30 janvier 2020 - Temps de lecture 1 min 15

Suivre à distance et en temps réel les patients sous protocole FOLFIRINOX. A l’ère du numérique et de l’intelligence artificielle, ce serait désormais envisageable grâce à la plateforme mobile de domomédecine PiCADo. Pour tester cette possibilité, le Dr Bouchahda lance en novembre 2019 une étude pilote d’envergure nationale.

C’est le traitement de référence du cancer pancréatique à l’échelle mondiale, mais son agressivité n’a d’égale que sa toxicité. Bien que les bénéfices du protocole FOLFIRINOX soient largement prouvés (1), un suivi rapproché des patients est indispensable en raison de ses effets iatrogènes importants : leuco-neutropénie, thrombopénie, diarrhée, nausées-vomissements, anorexie, asthénie, amaigrissement, neuropathie périphérique sensitive… « Son indication est de fait limitée aux patients en bon état général, avec un statut de performance de 0 ou 1 (classification OMS) », précise le Dr Mohamed Bouchahda, cancérologue à Clinique du Mousseau (Ramsay Santé, Évry, France). « En pratique, il est souvent interrompu dès la survenue de toxicités hématologiques et/ou cliniques sévères, très souvent à l’origine de la détérioration du statut de performance et de la qualité de vie des patients ».

 

De l’importance d’un suivi continu en temps réel

Pour éviter que l’état du malade ne s’aggrave, encore faut-il une veille en temps réel qui permette d’agir dès l’apparition de signes de toxicité débutante. Pour le Dr Bouchahda, « un tel suivi permettrait d’identifier précocement la détérioration ou l’amélioration de l’état de santé de ces patients fragiles à domicile, et de déclencher des interventions proactives lorsque nécessaire, afin d’éviter une dégradation rapide, conduisant à une hospitalisation et à l’interruption d’un traitement efficace par manque de réactivité ». C’est dans cette optique que le cancérologue lance une étude interventionnelle en novembre 2019, qui se propose de tester l’efficacité de la plateforme mobile PiCADo dans le suivi distant des patients sous protocole FOLFIRINOX. Pendant un an, elle sera menée à la Clinique du Mousseau (Évry), à l’Hôpital Paul Brousse (Villejuif), à la Clinique Saint-Jean l’Ermitage (Melun), ainsi qu’au CHU de Lille.

 

PiCADo : une plateforme télécommunicateur de domomédecine

Elle innove dans le domaine de la surveillance médicale à distance. PiCADo est une plateforme mobile de domomédecine, multifonctions et multi-pathologies, développée par l’Unité INSERM du Professeur Francis Lévi, dans le cadre d’un projet national. PiCADo prend ainsi le relais d’InCASA (2), première plateforme fixe de domomédecine, également développée entre autres par l’Unité du Professeur Lévi, dans le cadre d’un projet reconnu comme l’un des plus influents de ces 11 dernières années pour la santé connectée par la Commission Européenne. La plateforme PiCADo a pour vocation le recueil de données de santé à distance et en temps réel, à partir d’informations captées ou renseignées par le patient durant ses activités quotidiennes, le rendant ainsi acteur de sa prise en charge. « Il a aussi la possibilité de mesurer son poids avec une balance connectée et d’évaluer ses symptômes sur l’écran tactile d’une tablette. Grâce à un capteur autonome de mesure continue d’activité physique et de température corporelle, placé au niveau thoracique sous-claviculaire, nous pouvons suivre en temps réel l’évolution des rythmes d’activités-repos, des températures corporelles ainsi que les changements de position, la qualité et la durée du sommeil, et bien d’autres paramètres ». C’est par bluetooth et au moyen d’un système sophistiqué impliquant les technologies de l’information et de la communication, et des logiciels dédiés d’analyse en temps réel que les informations critiques pour le suivi distant du patient sont transmises à une interface accessible aux professionnels de santé.  

 

Le FOLFIRINOX à l’épreuve de l’ambulatoire

Dans cette étude nationale, interventionnelle et longitudinale, le Dr Bouchahda et ses collaborateurs chercheront, grâce au déclenchement de soins proactifs par l’analyse en temps réel des paramètres mesurés, à prévenir la sévérité sinon la survenue des toxicités de la chimiothérapie pendant les 6 semaines qui suivent le début du 1er cycle de FOLFIRINOX, en administration conventionnelle. MultiDom concernera 42 patients présentant un cancer pancréatique a un stade avancé ou métastatique, et déterminera le taux de malades hospitalisés d’urgence sur cette période. « La stratégie de l’étude consiste à utiliser PiCADo pour la télésurveillance des patients (poids, symptômes, température, position…) pendant la durée du traitement », précise le médecin.

Par la suite, les résultats de cette étude pilote serviront à la mise au point d’un essai randomisé comparant 2 types de prise en charge : « la mise en place d’un protocole FOLFIRINOX classique et l’application d’un protocole personnalisé, fondée notamment sur la possibilité de moduler l’intervalle entre les cycles, actuellement arbitrairement fixé à 2 semaines, et l’horaire d’administration des médicaments, en fonction des biomarqueurs circadiens du patient, et des algorithmes optimaux d’administration chrono thérapeutique » (3,4).

Pour le Dr Bouchahda, nul doute qu’à terme les données recueillies par ce type de plateforme contribueront à optimiser et à adapter la prise en charge ambulatoire des patients (5) atteints de cancers ou de maladies chroniques, en fonction des situations et de leurs environnements.

 

Cette étude est soutenue par la Direction Recherche et Enseignement de Ramsay Santé.

 

 

Références

  1. Suker M, et al. FOLFIRINOX for locally advanced pancreatic cancer: a systematic review and patient-level meta-analysis. Lancet Oncol2016 Jun; 17(6):801-810. Doi : 10.1016/S1470-2045(16)00172-8.

 

  1. Innominato PF, Komarzynski S, Mohammad-Djafari A, et al. Clinical Relevance of the First Domomedicine Platform Securing Multidrug Chronotherapy Delivery in Metastatic Cancer Patients at Home: The inCASA European Project. J Med Internet Res. 2016 ;18(11):e. DOI: 10.2196/jmir.6303.

 

  1. Ballesta A, Innominato PFI, Dallmann R, Rand D, Lévi F. Systems Chronotherapeutics. Pharmacol Rev 2017, 69 : 2154-64. DOI : 10.1124/pr.116.013441.

 

  1. Dulong S., Ballesta A., Okyar A., Levi F.: Identification of Circadian Determinants of Cancer Chronotherapy through In Vitro Chronopharmacology and Mathematical Modeling. Mol Cancer Ther, 2015, 14(9):2154-64. Doi : 10.1158/1535-7163.MCT-15-0129.

 

  1. Levi F, Saguez C : Le patient, les technologies et la médecine ambulatoire. Rapport de l’Académie des Technologies, 2008, 92 pp.